AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 un peu d'improvisation (fabien/felice/isai)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

× pseudo : acarre.
× messages : 37
x points : 20
× date d'inscription : 14/11/2016
→ âge : vingt-et-un ans.

MessageSujet: un peu d'improvisation (fabien/felice/isai)   Mar 15 Nov - 0:35


Jeudi soir, début de soirée. Son téléphone portable posé sur le rebord du lavabo, Isai dansait sous la douche. Ouais complètement. Même s'il ne comprenait pas encore toutes les paroles, il se sentait souvent bouger tout seul en écoutant la musique de MHD, le phénomène du moment. Sans doute les rythmes africains, une connerie dans le style. Il avait travaillé toute la matinée, très tôt même, ayant passé presque trois heures à préparer la bouffe pour les animaux du zoo. Ce qu'il détestait le plus ? Mettre ses mains dans le poisson, leur odeur putride semblant lui brûler les poils des narines tellement ça puait. Du moins pour lui. Il préférait préparer le repas des fauves, ou même des singes et autres primates, mais les poissons ... beurk ! Il avait quitté le zoo vers midi, après une longue douche dans les vestiaires, ne s'arrêtant que pour manger un McDo' en route. Comme d'habitude il n'avait pas payé le métro, profitant de la foule omniprésente dans les souterrains pour se glisser incognito dans un wagon. Le reste de l'après-midi ? Passé à flâner dans son lit, à écouter de la musique et à glander sur réseaux sociaux. Ah oui il avait quitté l'appartement pour aller se manger une pizza avec Manon, une jeune femme croisée une fois dans la réserve du bar où elle travaillait de temps en temps. Peut-être la reverrait-il ce soir, si l'envie d'aller boire un verre, et plus, le prenait.

Il se sentait d'envie joueuse en quittant la douche, s'enroulant autour d'un linge propre. Rien de tel que pour se remettre d'aplomb. Isai mettait un point d'honneur à plus ou moins se rendre propre avant de sortir. Ce qui pouvait parfois contraster avec l'état de la maison qu'il partageait avec Fabien et Felice. Sa chambre d'ailleurs, mériterait bien un peu de rangement. Demain peut-être, si l'envie lui venait. Ou pas. Il se connaissait. Enroulant tout simplement son linge autour de sa taille, Isai quitta la salle de bain, laissant s'échapper la buée de la pièce. Alors qu'il s'apprêtait à rentrer dans sa chambre, il s'arrêta d'un seul coup.

« Mh ? »

Il renifla, fronçant les sourcils. Il reconnaîtrait cette odeur entre mille. Qui fumait un joint ? Felice ? Non, Isai venait de passer devant sa chambre et ce n'était venu qu'après. Vers les escaliers. Fabien ! Il se fumait un bédo sans rien dire, seul dans son coin ? Un sourire un coin se dessinait sur les lèvres d'Isai, tandis qu'il enroulait un élastique autour de ses longs cheveux. Grimpant les marches deux à deux, avec aisance, et décida de surprendre son colocataire, tant pis s'il s'engueulerait ensuite. Poussant la porte, il entra dans la chambre. Mais sa maladresse décida de foutre le bordel et de s'inviter là-dedans. S’emmêlant dans son linge, qui tomba au sol, Isai trébucha à moitié, dévoilant toute son intimité. Pas tellement pudique, après tout tous les hommes étaient faits pareils, il se redressa le plus simplement du monde, levant légèrement la main.

« Oups imprévu. Fab' tu te fais un bédo solo ? »


Dernière édition par Isai Baako le Mar 15 Nov - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : albatross
× messages : 55
x points : 36
× date d'inscription : 04/10/2016
→ âge : 21

MessageSujet: Re: un peu d'improvisation (fabien/felice/isai)   Mar 15 Nov - 2:06
La même histoire devient répétitive. Fab revient vers 4h du mat à la maison, réussit à monter au troisième sans trop faire de bruit, se glisse dans sa chambre pour profiter de quelques heures de sommeil, avant ses cours du matin. S'y rendre, s'y taire. De retour à la maison dans l'après-midi, enchainer quelques films, à la Breakfast at Tiffany's ou encore The English Patient. Quelque chose dans le genre. Puis être prêt à sortir encore. Si ce cycle l'énerve? Fab ne pourrait le dire. C'était devenu pour lui davantage une habitude, un réflex que de s'éclater. Le plaisir l'emporte sur le sommeil, le délire sur la tête.

Fab vient d'enfiler une camisole grisâtre sur lequel des lignes noires sont gribouillées et un jeans d'ébène très troués. Ses cheveux blonds glissent tous azimuts, mais il s'en moque. Assis sur son lit, les jambes croisées, il se roule un pétard tout en écoutant quelques sons au hasard qui sont poussés par son mac. Il vient de boire quelques canettes de bière, alors déjà, un sourire flotte en apesanteur contre son visage. Les lueurs de la rue commencent tout juste à s'évanouir comme elles atteignent son altitude. Du coup, à cette heure, les vives lumières de Noël qui zigzaguent sur son plafond brillent de leurs faibles lueurs jaunâtres, négligeant de la pénombre ici et là. Au milieu de ce dessin, Fab termine la confection de son pétard que le feu de son briquet s'empresse d'embrasser. Puis c'est au tour du garçon. Dans ces moments d'intimité, il se sent comme happé, tel un homme qui tombe à la mer. Il n'y a que lui, dans ce monde de lumières que nul ne connait. La musique se distorde, ses sens suivent doucement, sa tête se balance d'un côté à un autre, son sourire apparait dans cette lente euphorie, quelques-uns de ses cheveux se déplacent suivant le mouvement et soudainement ils créent ce voile entre Fab et la réalité. Sa soirée ne fait que débuter, mais déjà, seul dans sa chambre tamisée, il se sent accompli, se rappelle ces soirées interminables sur les plus hauts penthouses de New York, faire la java pour le meilleur et pour le pire, surtout le pire.

Soudain, Fab sort de sa tête pour voir l'intrus dans sa chambre. Sa surprise ne se limite pas à la présence d'Isai, mais bien à tout ce qu'il présente avec lui. Sans gêne, Fab ne s'empêche pas d'observer le corps du garçon. Isai est grand, mince sans être gringalet. Il épie son membre, en étudie la taille en se mordillant la langue. Puis, il déplace son regard vers le visage d'Isai, lui affiche son plus sincère wry smile, sourire pour lequel il est reconnu. La main de Fab tapote son lit, invitant Isai à s'y asseoir.

« Tu peux laisser la serviette là ou est elle, t'sais. »

Fab ne connait pas encore très bien Isai, mais leurs interactions ont jusque-là été plutôt agréables. Et en ce moment, Fab désire passer une agréable soirée. Il dépose le pétard presque achevé entre les lèvres d'Isai, en préparant un second.

« Je sors ce soir. Toi? »

Cette envie le prend ce soir de se foutre en l'air, de perdre ses sens et d'évanouir son orgueil. La sincérité de ses envies trépassent son orgueil et Fab agit en évadé. Et tel un évadé, il ignore combien de jours, peut-être même combien d'heures de liberté il lui reste. Mais il sait qu'il compte les savourer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : Pi-Ouh
× messages : 13
x points : 5
× date d'inscription : 26/10/2016
→ âge : 19 ans

MessageSujet: Re: un peu d'improvisation (fabien/felice/isai)   Mar 15 Nov - 16:30

Felice était rentré de son boulot à 16h30 et n'avait pas encore daigné bouger de son lit depuis. Il s'était laissé tomber sur le matelas qui reposait dans sa chambre et s'était endormit presque aussitôt, récupérant d'un réveil bien trop tôt pour toute personne normalement constituée. Il avait amèrement regretté d'être sortit à Beaubourg une fois dans le RER, croisant des jeunes de son âge qui rentrait de soirée quand lui partait bosser, des relents d'alcool et une migraine trahissant la nuit arrosée qu'il avait passé la veille. Les jours se ressemblaient au boulot. Il avait accompagné le Capitaine Crochet et Monsieur Mouche toute la matinée, s'était reçu quelques insultes de la part d'une mère de famille outrée d'apprendre que les joyeux personnages du monde magique de Disney ne restaient pas H24 à leur disposition (et que les employés du parc ne parlaient pas tous français). Les clients relous se distinguaient des plus discrets, c'était eux qui marquaient les journées et laissaient un souvenir marquant malheureusement. C'était toujours bien plus agréable de pouvoir se cacher derrière un masque et de ne pas avoir à régler les problèmes des guests. Ca n'empêchait pas de se prendre des coups de poings de la part d'enfants un peu trop violent mais au moins on pouvait se venger en les pinçant sans qu'ils ne puissent faire quoi que ce soit. Quel parent irait se plaindre que Pluto a écrasé le pied de son gamin? Pas s'il tenait à sa dignité.

Felice n'avait même pas prit le temps de chercher à savoir si l'appartement était vide ou non. Un des nombreux point positif de cette coloc était que chacun était relativement respectueux de l'intimité d'autrui et surtout indépendant. Leurs horaires et leur mode de vie respectifs ne leur permettaient pas de se croiser assez souvent pour qu'ils aient daignés placer des moments privilégiés entre colocataires. Ca se faisait tout seul et ça convenait à chacun.
Avant de s'écrouler dans son lit,  Felice avait prit de quoi grignoter un snack rapide. Il n'avait presque plus rien à manger et si l'idée d'y remédier en descendant à la superette en bas de la rue l'avait effleuré, il l'avait vite oublié une fois la tête contre son oreiller. Il s'en soucierait en temps et en heure, quand ses réserves seraient réellement vide.

Il fut réveillé par le bruit de la douche et d'une musique étouffée qu'il n'aurait pas pu dire s'il connaissait tant c'était peu audible de sa chambre. Un des nombreux points négatif de la coloc était la mauvaise insonorisation des pièces. Felice essayait encore de s'auto-convaincre que ce n'était qu'une question d'habitude.
Dans le coaltar, il prit la peine de s'assoir sur le lit pour jeter un coup d'oeil à l'heure qu'il était. Plus tard qu'il ne l'aurait dit. Jamais il ne réussirait à trouver un rythme de sommeil normal s'il passait son temps à dormir l'après-midi et faire la fête une bonne partie de la nuit. Il en avait bien conscience, mais peut être pas assez pour mettre en pratique les recommandations qu'il se faisait. Un jour les regrets des gueules de bois le ferait redescendre sur terre et gagner un peu en maturité.
Felice récupéra son téléphone, s'allongeant de nouveau sur son lit. Il devait se mettre au courant des soirées qui s'organiserait ce soir entre ses amis. Avec un peu de chance, une se tiendrait dans la capitale.

La salle de bain venait de se libérer à en croire le silence qui était revenu, coupé par quelques lourds bruits de pas. Felice délaissa les réseaux sociaux pour récupérer des fringues propres. Ce fut une tâche bien plus difficile qu'il ne l'aurait cru, le linge sale s'amassait dans un coin de sa chambre, lui rappelant que de se bouger le cul pour faire une lessive ne serait pas une mauvaise idée. Il nota ça dans un coin de sa tête, certain de l'oublier d'ici quelques minutes.

C'est en sortant de sa chambre (ne prenant pas garde aux bruits de pas éléphantesques provoqués dans les escaliers) qu'il sentit une odeur qui lui était bien trop familière. Le matin même il avait partagé un joint avec un collègue avant d'aller bosser. Tout à coup il sembla essentiel à Felice de  conclure cette journée de la même façon. La boucle serait bouclée. Et quoi de mieux pour boucler ladite boucle que d'aller gratter au coloc un peu de weed. Lui-même ne savait pas rouler un joint et n'avait de toute manière aucune intention de se procurer quoi que ce soit pour le faire. C'était beaucoup plus simple de taper dans la réserve des potes quand ça tournait en soirée.
Avec la même délicatesse que son prédécesseur, Felice grimpa les marches qui le séparait de la chambre de Fabien. La porte était ouverte et il ne fut pas surpris d'y voir Isai. Il fut un peu plus surpris de le voir nu, mais ne fit aucun commentaire à ce sujet, laissant ses yeux traîner. Il n'avait jamais été quelqu'un de particulièrement de pudique, mais à côté d'Isai il se considérait parfois comme aussi prude qu'une jeune nonne. Felice adressa un sourire à la petite assemblée constituée de ses deux colocataires.

Moi aussi. Je n'ai pas encore décidé où. La question ne lui était pas dédiée mais Felice savait que Fabien ne s'offusquerait pas pour si peu. Il était de toute façon hors de question que les deux cherchent à sortir sans qu'il ne soit intégré au plan.
Histoire de faire preuve de politesse, Felice resta dans l'encadrure de la porte. Il n'attendait que l'autorisation de Fabien pour les rejoindre, faisant cette fois l'effort de se montrer civilisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : acarre.
× messages : 37
x points : 20
× date d'inscription : 14/11/2016
→ âge : vingt-et-un ans.

MessageSujet: Re: un peu d'improvisation (fabien/felice/isai)   Mar 15 Nov - 17:17
Isai remarque, amusé, que Fabien le reluque de haut en bas, s'attardant quelques instants sur son membre viril. En se mordillant légèrement la langue. Ne bande pas imbécile, pas maintenant. Isai n'a jamais caché sa bisexualité, mais il est vrai qu'il ne s'était jamais aventuré dans les plaisirs charnels avec Fabien. Ce dernier semblait apprécier la vue, et l'anglais se savait plutôt bien constitué. Qui sait dans un futur, plus ou moins proche ?

« Tu peux laisser la serviette là ou est elle, t'sais. »

Cette remarque fit un sourire fendre le visage d'Isai, franchement amusé par la situation. Lui complètement à poil, acceptant l'invitation de son colocataire, attrapant simplement sa serviette et la lançant sur le lit, s'asseyant ensuite en tailleur dessus. Nu comme un ver.

« Tant que tu me sautes pas dessus. »

Acceptant le joint à moitié entamé que lui proposait Fabien, le jeune homme tira dessus, laissant la fumée s'échapper lentement d'entre ses lèvres, observant les volutes jusqu'à qu'elles ne s'évanouissent. Se lançant dans la préparation d'un second bédo, l'étudiant en anthropologie dévoila ses plans pour la soirée, pas très compliqués.

« Je sors ce soir. Toi ? »
« Moi aussi. Je n'ai pas encore décidé où »

Haussant un sourcil, Isai se retourna vers la porte, où Felice se tenait appuyé contre le cadre. Même s'ils n'étaient pas les meilleurs amis du monde, tous les deux se supportaient plutôt bien, capable de mettre un peu d'eau dans leurs vins et de se comporter, plus ou moins, comme de bons colocataires. Le fait qu'ils sortent ensemble n'avait rien d'extraordinaire, et Isai savait qu'ils pouvaient passer de supers moments ensemble. Ce ne serait pas une première. Se grattant brièvement les parties, geste typiquement masculin au summum de la non-classe, se penchant légèrement en arrière afin de pouvoir s'accouder au matelas, Isai tira encore une fois sur le joint avant de répondre.

« Du coup vous me laissez pas le choix, j'vous accompagne. Sauf si vous avez une meilleure idée. »

Lançant un clin d'oeil provocateur à Fabien, histoire de l'allumer un peu, Isai se demandait ce qu'ils pourraient bien faire. Sans doute sortiraient-ils dans un quelconque bar animé de la capitale, ou iraient-ils se déhancher sur une piste de danse. Enfin les possibilités étaient presque infinies, mais Isai se voyait bien commencer la soirée encore dans la maison. Et ça tombait bien, sauf erreur quelques bières traînaient encore sur le rebord extérieur de sa fenêtre, profitant du froid presque hivernal, et une bouteille de vodka se marierait à la perfection avec un peu de Sprite. Je dois bien avoir ça en stock quelque part.

« On s'fait un petit apéro au calme ? Et je serais même capable de vous proposer un petit action-vérité, histoire qu'on se marre un peu. Même si pour ça faudra un peu d'alcool, et de weed. Et arrêter de me mater haha ! »

Rigolant à moitié, Isai tira sur le joint, le terminant pratiquement, enveloppant sa tête de fumée. La scène semblait vraiment irréaliste. Et totalement étrange pour toute personne les observant. Heureusement qu'il n'était pas pudique, et n'avait pas honte de son corps. Au contraire même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : albatross
× messages : 55
x points : 36
× date d'inscription : 04/10/2016
→ âge : 21

MessageSujet: Re: un peu d'improvisation (fabien/felice/isai)   Mar 15 Nov - 19:03
Fab s'amuse. Il découvre un nouveau côté d'Isai, charmant, séduisant. Le garçon a rapidement remarqué que l'autre l'étudie et ni l'un ni l'autre ne s'en offusque. Fab observe la démarche du Britannique pendant que celui-ci s'installe sur son matelas, le sexe toujours à l'air. Copiant la position de Fab, Isai s'assoit en tailleur, exposant sa virilité sans inhibition. Le Canadien glisse sa langue contre sa lèvre inférieure comme il observe à nouveau le membre de son colocataire du dessous, lequel semble se gonfler timidement. Tout en roulant le prochain pétard, Fab songe aux manières dont il pourrait accélérer l'érection du mulâtre, se plait à s'imaginer y déposer sa main ou la caresser de ses lèvres. Sa salive s'alourdit dans sa gueule, comme ses envies l'ensorcellent de plus en plus. Son propre membre s'est durci, présentant un large relief contre sa cuisse gauche, saillie dont Fab ne se gêne pas le moindre du monde.

Fab, dans sa tête, dans son monde, rigole comme Isai le prévient de ne pas être sournois. Au beau brun, il se contente de répondre avec une sincérité désinhibée.

« J'promets jamais rien. »

Délaissant le pétard, Fab a l'intention de retirer sa camisole, afin de joindre Isai dans sa nudité. Néanmoins, à peine ses mains délaissent-elles le papier à rouler couvert de cannabis, une voix gicle du cadre de porte, révélant la présence de Felice, autre colocataire que Fab aime bien. Au même moment, Isai bouge et s'allonge contre le matelas, révélant encore davantage son corps mince et musclé dans tout son ensemble. Fab ne manque pas de gêne en tentant d'apercevoir les fesses du garçon dans son mouvement, s'imaginant les scénarios que la soirée pourrait suivre. Il reporte son attention sur Felice, omettant de s'excuser pour le décalage de ses réactions. Ce serait plus facile de concentrer son attention sur le Danois si ce dernier était aussi peu vêtu que leur ami british. À nouveau, la main de Fab indique un autre coin du matelas, sur lequel il invite Felice. Rapidement, Fab glisse sa langue contre le papier, plus sensuellement que nécessaire sans pour autant en mettre trop. Puis, il referme le pétard et en achève la préparation. Pendant que Felice s'installe sur le lit, Fab notifie le clin d'oeil que lui lance Isai et lui renvoie son sourire en coin typique. Son membre semble se gonfler encore davantage, comme si c'était possible. Fab s'avoue que la présence de Felice rajoute à l'excitation de la scène.

« Je suis partant pour le jeu. Il me reste environ trois grammes de weed, de la bière de pauvre qualité en profusion et j'ai une bouteille de vin toujours pas ouverte. »

Quant au commentaire d'Isai, Fab en rigole silencieusement, ne détournant pas son regard. Il ne répond rien, car son geste parle de lui-même. Il embrase le nouveau pétard et le dépose entre les lèvres de Felice. Soudain, il bondit hors du lit et s'approche d'un récipient transparent qui se trouve sur un guéridon prêt. Il est rempli de ce qui semble être des bonbons.

« Prenez en chacun un. Vous avez deux chances sur trois de gober un Sweetarts et une chance sur trois de vous prendre un comprimé d'ecstasy. Trichez pas, faut pas regarder. »

Fab lui-même en pige un, tirant malheureusement pour lui un simple bonbon. Bien que navré, il le croque tout de même, savourant son goût sucré.

« Alors, Isai, action ou vérité? »

Comme Isai s'empresse de choisir « action », Fab ricane, avant de s'énoncer.

« Lèche la partie de ton choix du corps de Felice. »

Fab rigole dans sa tête. Il se trouve gamin, après tout, il existe de ces jeux dans lesquels les préliminaires sont essentiels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : acarre.
× messages : 37
x points : 20
× date d'inscription : 14/11/2016
→ âge : vingt-et-un ans.

MessageSujet: Re: un peu d'improvisation (fabien/felice/isai)   Ven 18 Nov - 0:42
« J'promets jamais rien. »

Lorsque Fabien lèche la feuille de son joint, Isai a l'impression qu'il le fait d'une manière bien sensuelle, comme pour le provoquer. Ce qui n'étonnerait même pas le londonien en fait. L'ambiance prenait des allures de dragues perverse, et ce n'était pas lui qui allait s'en offusquer, au contraire. Et tandis que Felice prend également place sur le matelas, Fabien répond au clin d'oeil coquin d'Isai par un charmant sourire en coin, de quoi attendrir encore un peu plus le jeune homme nu. Il s'imaginait presque se rapprocher de son colocataire du haut et de lui sauter dessus, lui collant la verge sur le visage, mais se retint. Pas encore, qui sait ce que nous réserve la soirée ? Se forçant à penser à autre chose, sans quoi son intimité n'en serait que plus grande, Isai tira une dernière fois sur le joint, le goût âcre de la fin de la combustion calmant un peu ses ardeurs.

« Je suis partant pour le jeu. Il me reste environ trois grammes de weed, de la bière de pauvre qualité en profusion et j'ai une bouteille de vin toujours pas ouverte. »

Isai hocha simplement la tête en signe d'acceptation. Cela lui convenait parfaitement, et en plus il avait la flemme de descendre jusqu'à sa chambre chercher son propre ravitaillement. Et Fabien proposait si gentiment, comment ne pas refuser, surtout lorsqu'il soutenait son regard de la sorte ? Tout à coup ce dernier enfila le deuxième joint entre les lèvres de Felice, avant de se lever en vitesse. Isai le regarde, un sourcil haussé, des volutes de fumée finissant de se dissiper devant ses yeux. Son colocataire revient un bocal de bonbons entre les mains.

« Prenez en chacun un. Vous avez deux chances sur trois de gober un Sweetarts et une chance sur trois de vous prendre un comprimé d'ecstasy. Trichez pas, faut pas regarder. »

Hé merde, pensa Isai en regardant son colocataire avaler d'un seul coup un bonbon. Ou une pillule ? Aucune idée, mais à sa tête ça ne devait rien être de très grave. Deux sur trois ? Il pouvait bien prendre le risque, aussi attrapa-t-il un bonbon rose. Mais en le gardant dans la main il répondit à la question de Fabien par action, histoire de s'amuser un peu. Et vu le ricanement de Fabien, ce dernier s'en réjouit également, préparant sans doute une action un peu perverse à son ami.

« Lèche la partie de ton choix du corps de Felice. »

Isai haussa à nouveau un sourcil, le coin de sa bouche s'étirant en un sourire amusé. J'ai le choix en plus ? Secouant intérieurement la tête, se refusant à de telles pensées perverses, Isai acquiesce.

« Facile, tu peux déjà prendre le vin héhé. »

Se redressant, le londonien à la peau foncée se place derrière Felice, posant ensuite les mains sur ses épaules. Léger, sans grande pression. Approchant sa tête de son colocataire, Isai laisse Felice sentir sa respiration contre sa nuque, sur son cou. Puis il y passe lentement sa langue, appréciant le goût de mâle. Un peu dégeu, mais bon. Après tout le danois n'était pas spécialement son genre d'homme, mais bon, un gage était un gage, et il avait accepté de jouer. Retournant à sa place, il attrapa son linge pour le poser à moitié sur son sexe, qui commençait à se gonfler. Bon le tissu n'en cachait que la moitié, mais c'était déjà ça. Puis il lança le bonbon dans sa bouche, adressant un sourire à Felice, et un clin d'oeil à Fabien. A son tour de jouer.

(j'éditerai en fonction de la réponse skype de Felice)

« isai »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: un peu d'improvisation (fabien/felice/isai)   
Revenir en haut Aller en bas
 

un peu d'improvisation (fabien/felice/isai)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fume pour éviter de penser[PV Fabien]
» Fabien Rinato
» Kidnapè ki rele Fabien Osier figitif anba kod
» Avant de reprendre son service.. [Pv Fabien]
» TOURNOI "Back to Business" 10/10/09 La Chesnaie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE TERRIBLE PEOPLE  :: paris ville des anges :: nord de paris :: 18ème arrondissement-