AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mihály ╭∩╮ I hope you die in a fire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

× pseudo : Twilight Sparkle
× messages : 26
x points : 25
× date d'inscription : 15/10/2016
→ âge : 29 ans

MessageSujet: Mihály ╭∩╮ I hope you die in a fire   Sam 15 Oct - 21:21
Mihály "Phèdre" Camcàli

« Hope you'll be stabbed in the heart, Hope you'll get shot and expire »
Ω Prénom : Mihály Ω Nom  : Camcàli Ω Âge : 29 ans Ω Profession / Occupation : Poète raté, caissier à Monoprix, receleur d'oeuvres d'art Ω Quartier de résidence : La Goutte d'Or, 18e Ω Statut civil : Marié à Laszlo MDR Ω Orientation sexuelle : Bonobo homo Ω une passion : Le malheur des autres Ω un vice : Superficiel

On dit de moi que je suis une bitch

Ω Mihály est né le 23 octobre 1987 à Pálháza, en Hongrie. Il a donc connu le communisme bien qu’il ne s’en souvienne pas vraiment.

Ω En revanche, il se souvient d’ensuite, de la misère et de la dissimulation. Être tsigane n’était pas bien conseillé en ces temps là. Il a cependant été élevé dans la culture tsigane traditionnelle.

Ω Mihály est meilleur que vous. Il est plus beau, plus intelligent, plus charmant, plus parfait. Il le sait et le fait savoir haut et fort.

Ω Il est arrivé en France à l’âge de 20 ans, en 2007, avec son petit ami de l’époque. Le hongrois reste sa langue principale. Il parle aussi le romani, le russe et l'anglais.

Ω Avec cet homme, il a connu une relation dans laquelle il a été victime de violence conjugale et était traité plus comme une poupée qu’autre chose. Cela a eu un effet considérable sur lui et il n’accorde que très difficilement sa confiance.

Ω Il a suivit deux mois de cours à Paris IV avant d’abandonner.

Ω Son premier recueil de poésie a connu un certain succès qui lui est quelque peu montée à la tête. Cependant, il ne parvient plus à écrire aussi bien et est obligé de travailler, ne pouvant vivre de son art.

Ω Il lui arrive de servir de lien entre divers trafiquant d’œuvres d’art, jamais assez pour pouvoir être soupçonner mais assez pour mettre du beurre dans les épinards.

Ω Phèdre est son nom d’auteur. Il trouve ce nom romantique et tragique. Et aussi vachement stylé.

Ω Il a rencontré Laszlo au consulat de Hongrie alors qu’il cherchait à obtenir la nationalité française. C’était en 2010. Laszlo est ensuite devenu son colocataire.

Ω Mihály et Laszlo se sont marié en 2013 une semaine après la promulgation du mariage pour tous. Mihály avait besoin de papier pour ne pas se faire expulser après l’expiration de sa carte de séjour. Ils qualifient ces noces de « mariage gris ».

Ω Bien qu’il habite la Goutte d’Or, Mihály est complètement intégré au quartier et s’entend bien avec la plupart de ses voisins.

Ω Il ne gagne pas beaucoup mais est toujours habillé à la pointe de la mode, va au spa et possède une multitude de vêtements et de produits de beauté. Son secret ? Toujours à l'affut de la moindre combine pour en dépenser le moins possible quitte à découper des bons de réductions le dimanche (et à en voler à ses voisins) ou à se procurer des choses « tombées du camion ». Comme son Macbook rétina dernière génération ou son Iphone 7.

Ω Mihály est capricieux, imprévisible, bavard, intelligent, cultivé, ambitieux, distrait, gracieux, volage, sarcastique, hautain, précieux, arrogant, loyal, mignon, cru, élégant, sensuel, hédoniste, épicurien, têtu, impulsif, protecteur, passionné, et très tactile. Il a un petit côté Marie-couche-toi-là. Il le vit très bien d’ailleurs. Il est aussi féru de skin care et est très fier de sa peau  douce et pâle. Il assume totalement de s’épiler.

Ω Laszlo est la personne à laquelle il tient le plus dans sa vie.

Ω Il adore les sucreries mais à tendance à suivre des régimes sans prévenir et à l’imposer à toute la colocation. Il fait aussi du yoga parce que c’est la mode et que la souplesse, ça sert toujours. Il fume des Vogues ou des cigarettes de trèfles pour se donner un genre. Surtout quand il sort son porte cigarette.

Ω C’est un pro de la pâtisserie mais une vraie catastrophe en cuisine. Il est capable de faire brûler de l’eau et à tendance à laisser les casseroles plus mortes que vives. Les extincteurs sont indispensables s’il se met en tête de cuisiner.

Ω Il parvient assez souvent à s’incruster dans les vernissages, défilés et autres fashion weeks. L’avantage de connaître autant de monde.

Ω Mihály adore l’art, sous toutes ses formes et tout ce qui s’y rapporte. Ses films préférés sont Grease, Breakfast at Tiffany's et Le journal de Bridget Jones (Colin fucking Firth    )

Ω Il porte une multitude de bracelets aux poignets qui cliquettent dès qu'il fait le moindre mouvement.
c'est une question de principes
Ω Qu'est-ce qui fait de vous quelqu'un d'horrible ? Mihály adore rire du malheur des autres. Une personne qui tombe dans la rue en face de lui ? Une dispute qui laisse une ou plusieurs personnes en larmes ? Vous pouvez être sûr que Mihály sera là, en train de pointer du doigt et de rire sans vergogne et sans gène. Il est aussi du genre à gossiper et à critiquer, son occupation favorite étant de se poser en terrasse et de juger tout individu passant devant lui. Mihály a aussi tendance à ne montrer que peu de respect, voire pas du tout, à ceux qui passe par sa caisse. Il peut les faire attendre indéfiniment s’il est au téléphone, en train de se repoudrer le nez ou de cancaner avec une personne de sa connaissance. Quand sa pause ne dure pas 2 heures au lieu des 45 minutes réglementaires. Il lui arrive aussi de piquer des crises de caprice lorsqu’il n’obtient pas quelque chose qu’il désire. Et il déteste les touristes. C'est le mal.

Ω Quel est le défaut qui vous agace le plus chez les autres ? Il déteste la médiocrité. Un vice dont semble atteint la grande majorité de l’humanité de son humble (mais avisé et pertinent) avis. Il ne supporte pas les gens qui se plaignent de leur malheur sans jamais rien faire pour y remédier. Regardez le, lui a du mal à percer mais cela ne veut pas dire qu’il se morfond derrière sa caisse et sa veste en polyester (du polyester !!). Non, il se rend dans toutes les soirées poésie, participe à tous les concours et va à tous les évènements littéraires pour réussir de nouveau. La médiocrité est la lie de l’humanité. Ni plus ni moins.

Ω Que vous inspirent les parisiens  ? Les parisiens sont les frères de cœurs de Mihály. Comme lui, la plupart, sont bougons, critiques et naturellement élégants. Il se sent bien dans cette ville, à sa place, comme il ne l’a jamais ressenti avant, pas même dans son village natal. Il peut être qui il veut et ses frères parisiens n’y trouveront rien d’autre à dire que de lever un sourcil accompagner d’un haussement d’épaule.

Ω Quelle est la pire chose que vous ayez faite ? La pire chose que Mihály n’ait jamais faite c’est de planter sa fourchette dans la joue d’une serveuse qui draguait son mec du moment. En face de lui. Après qu’elle lui ait renversé un bol de minestrone brûlant sur le torse, le brûlant légèrement. Il a ensuite jeté son verre à la figure de l’autre homme, dont le regard louchait suspicieusement au dessus du décolleté de l’autre dinde, avant de lui filer un coup de poing. Il est ensuite sortit du restaurant, non sans balancer quelques objets à travers la pièce. Le tout sans payer. Ah et il parait qu’un individu lui ressemblant à lancer de l’acide à la figure d’une drag queen plus qu’insolente mais il n’y a jamais eu que des preuves circonstancielles.

Ω Quelle est votre meilleure qualité ? Mihály est extrêmement loyal et protecteur envers ceux qu’il aime. Il est capable d’affronter un colosse faisant trois fois sa taille et cinq fois son poids pour les défendre. Il possède aussi un charme à toute épreuve qui lui ouvre une quantité insoupçonnée de portes.  

Ω Qu'appréciez-vous le plus chez les autres ? Il aime l’admiration des gens … envers lui-même. Mihály aime être regardé, aimé, admiré et ne s’en cache pas. Il aime aussi qu’on fasse preuve d’indulgence envers lui et qu’on le complimente. Oui, il n’y a rien que Mihály aime plus chez les autres.
Ω Pseudo : Twilight Sparkle Ω Prénom : Mamou Ω Âge : 23 ans Ω Présence sur le forum : souvent Ω Crédits : Shiya Ω Code du règlement : eiffel tower Ω Commentaires / remarques : J'ai méga hâte de rp avec vous les gens    Ω autres précisions : Nope  


Dernière édition par Mihály Camcàli le Mer 19 Oct - 11:31, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : Twilight Sparkle
× messages : 26
x points : 25
× date d'inscription : 15/10/2016
→ âge : 29 ans

MessageSujet: Re: Mihály ╭∩╮ I hope you die in a fire   Sam 15 Oct - 21:22
Hope you'll be taken apart  

« Hope this is what you desire  »


Pálháza Hongrie, 1992

Mihály  marchait sagement à coté de sa mère, lui posant de temps en temps des questions qu’elle ignorait en chantonnant comme à son habitude. Son père, Isaya, était partit chasser le matin même et le garçonnet était encore trop petit pour pouvoir l’accompagner. Il avait donc dû passer la journée avec Kalyani. Et Mihály n’aimait pas toujours ça, tenir compagnie à sa mère. Ce n’était pas qu’il ne l’aimait pas. Au contraire ! Il l’adorait, il aimait l’entendre chanter et la voir danser, et il n’existait pas de maman plus belle que la sienne sur toute la planète. Mais il avait parfois la certitude que Kalyani, elle, ne l’aimait pas beaucoup. Quand elle n’oubliait pas tout simplement son existence. Ce n’était pas de sa faute, pas du tout. Elle avait simplement été brisée par la vie et s’était réfugié depuis longtemps dans le monde qu’elle avait créé dans sa tête. Alors, le petit garçon préférait être seul ou avec son père qui au moins se rendait compte de sa présence, qui lui lisait des livres, des recueils de poèmes, en hongrois, anglais ou français. Et dans le secret de la petite maison qui tenait presque de la cabane, il lui racontait l’histoire de leur peuple, en romani, afin qu’il sache d’où il venait, même s’il fallait le cacher à la face du monde si on voulait éviter les camps de travail, là-bas où il faisait froid et d’où on ne revenait pas. Ce qu’il aimait par-dessus tout, c’était quand Isaya prenait le petit Mihály sur ses genoux et qu’il lui racontait comment il lui apprendrait à monter comme ses ancêtres, comme il lui apprendrait à survivre afin qu’il puisse être libre, libre comme l’aspirait leur peuple apatride, comme son père n’avait jamais vraiment pu l’être.

Mais aujourd’hui, il était avec sa mère et ils allaient au lac. C’était Kalyani elle-même qui l’avait suggéré et il n’en avait pas fallu plus pour que le petit garçon attrape une veste, pressé de profiter d’un des rares moments de lucidité de la jeune femme. Alors il parlait, elle l’ignorait et il était quand même heureux. Une fois sur place, ils passèrent l’heure suivante à jouer, leurs rires clairs s’élevant dans les airs alors qu’ils se pourchassaient à tour de rôle, dansaient et chantaient. Elle prit même le temps de lui apprendre à tresser de minuscules paniers avec des brins d’herbe avant que l’appel de son monde onirique ne se fasse trop fort.

Laisser à ses occupations, désœuvré, Mihály s’était approché trop près du lac, sur le ponton, intrigué par le jeu de la lumière un morceau de quartz. Il se pencha pour mieux voir, se pencha encore, et ce qui devait arriver arriva. Il chuta. Et il ne savait pas nager !

-Anya ! Anya, segítsetek !!

Mais Kalyani n’entendait pas. Elle dansait et dansait, trop occupée à jouer avec le vent pour agir. Et Mihály qui luttait mais s’affaiblissait. Il avalait de plus en plus d’eau et son corps s’engourdissait. C’est au moment où il perdit connaissance, qu’il sentit deux bras forts l’embrasser. Isaya était revenu.

Budapest Hongrie, 2004

14h17. Mihály savait qu’il aurait dû être en cours mais comment pouvait-il vraiment atteindre son rêve d’être poète s’il restait coincé entre quatre murs alors que le Soleil brillait, que les oiseaux chantaient et qu’une bonne bière l’appelait ? Il avait toute sa jeunesse devant lui alors les pensées caverneuses d’hommes-momie  depuis longtemps retourné à la poussière, très peu pour lui. Il était bien mieux ici, en train d’explorer Budapest.

Mihály avait bien changé depuis le petit garçon qu’il avait été. Il était à présent un charmant jeune homme de dix sept ans, à l’esprit vif, acéré, sarcastique et surtout arrogant. Il avait la conviction intime qu’il était destiné à de grandes choses et il avait prévu de tout faire pour que cela devienne la réalité. Et selon lui, cela passait par sécher les cours, même s’il ne pouvait pas vraiment se le permettre, étant un élève boursier et interne. Mais qu’importe, tout le monde savait que les lois étaient plus des suggestions, une espèce de code.

Il pénétrait dans un coin un peu plus populaire de la ville quand il fut attirer par un air de violon qu’il connaissait bien, et même plus que ça puisque son père avait l’habitude de le jouer et le lui avait même apprit. Une [url= https://youtu.be/cMOHAcjlIWs]Csarda[/url] ! L’air était accompagné d’un piano mais c’était toujours les mêmes notes qu’il avait toujours connu. Ni une ni deux, il se lança dans une danse, d’abord tout seul avant que d’autres ne le rejoigne jusqu’à ce qu’une véritable farandole se forme au beau milieu de la route. Une fois le morceau terminé, Mihály se détacha en riant et en applaudissant seulement pour trébucher et se retrouver tout contre une poitrine ferme. Il leva les yeux.

- Szia hercegnő …

Paris France, 2010

Avec du recul, Mihály se dit qu’il aurait dû se douter qu’une rencontre aussi cliché devait cacher quelques choses de louche. Parce que okay, il l’avait amené jusqu’en France, jusqu’à Paris où il pouvait vraiment poursuivre son rêve. Mais il commençait à en avoir plus que marre de devoir cacher les marques des coups et surtout de devoir se bourrer de paracétamol pour pouvoir bouger parfois. Il était traité comme une sorte de poupée, tout juste bonne à cogner et baiser et franchement, il se serait tiré depuis longtemps si l’autre ne détenait pas en otage son passeport et sa carte de séjour. Avec un peu de chance, son plan marcherait et il pourrait se libérer de son tortionnaire. Qui n’était même plus un si bon coup après toutes ses années de toute façon. Mihály méritait bien de gouter du français non ?  

C’était en grande partie pour ça qu’il était là, au consulat de Hongrie pour tenter d’obtenir la nationalité française, ou au moins une nouvelle carte de séjour vu qu’il avait « perdu » la sienne (c’était surtout qu’il n’avait eu que le temps de subtiliser son passeport, en remerciant ses doigts de tsigane, et de le cacher avant de se prendre une raclée pour qui savait quelle raison). Sauf que ça ne se passait pas vraiment comme prévu. Cela faisait des heures qu’il était là et, s’il était honnête avec lui-même, il commençait sérieusement à flipper pour sa peau. Il n’osait même pas imaginer ce qui lui tomberait dessus s’il rentrait trop tard après être parti comme un voleur ce matin, avoir ignorer appels et sms et n’avoir pas émis un rapport détaillé de sa journée.

Il soupira et laissa retomber sa tête en arrière, caressant de la langue la coupure qu’il avait au coin des lèvres. Puis il tourna la tête pour tomber sur une paire de magnifiques yeux bleus. Et ben, sa journée venait de s’illuminer d’un seul coup. Il laissa ses yeux glisser le long du corps d’Adonis de l’autre homme avant de lui offrir son plus charmant sourire, tout en replaçant correctement sa manche de chemise qui avait laissé apparaître une large trace de mains violacées sur sa peau pâle.

- Bonjour ! Én Mihály te? Meg is jön a papírokat?

L’autre homme répondit d’un simple haussement d’épaule, ce qui fut largement pour ouvrir les vannes de Mihály. Au cours des deux heures qui suivirent, le jeune poète en devenir apprit que l’autre homme s’appelait Laszlo, qu’il aimait les chats et qu’il était déjà français. Et Laszlo apprit quasi toute la vie de Mihály, en long, en large et en travers.

Encore quelques heures plus tard, ils couchaient pour la première fois ensemble.

Un mois après ça, Mihály parvint enfin à échapper à son bourreau et rencontra de nouveau Laszlo qui avait besoin d’un toit. Ni une ni deux, il proposa son appartement maintenant trop grand et trop cher pour lui.

Se fut le début d’une magnifique amitié (et plus si il y avait rien à la tv.)

Paris France, 2013

Laszlo, Mihály, Mme Coulibaly, Mme Beskri, les cinq Mamadou et Aziz, ainsi que tous les chats qui hantaient les lieux perché sur eux, étaient devant le home cinéma dernier cri des colocataires (gracieusement fourni par Mamadou-celui-qui-a-un-métier-incompréhensible-et-pas-trop-légal), attendant avec appréhension le verdict. Mihály s’était même incrusté sur les genoux de Laszlo, tellement il était anxieux. Cela faisait plusieurs jours qu’ils ne regardaient que LCP entre deux manifs pour le Mariage pour Tous et le dénouement approchait.

« Et c’est avec une majorité que la loi sur le Mariage pour tous est adopté ».







Mme Beskri lâcha un yuyu tonitruant qui sortit tout le monde de la torpeur dans laquelle ils étaient plongés. Et se fut la débandade. Mihály roula un patin magistral à Laszlo avant de se laisser emporter dans la folle danse qui prenait place dans leur salon avec les invités en vedette.

Ils allaient se marier. Et le mieux dans tout ça ? Mihály allait avoir une nouvelle nationalité. Elle est pas belle la vie.

*

Le lendemain, ce sont deux hongrois encore à moitié bourrés qui se présentèrent devant l’adjoint au maire de la mairie du 18e pour faire valoir leur droit à l’hétéroconformisme. Mihály n’eut absolument aucun scrupule à traiter l’adjoint d’homophobe, de traitre à la République et de partisan du Ku Klux Klan afin d’obtenir ce qu’il voulait même sans la publication des bancs. Un petit créneau entre deux mariages et tadam !  Ils étaient époux et époux jusqu’à ce que la mort les sépare.

*

La fête battait son plein. C’était à croire que toute la Goutte d’Or ET tout Château Rouge s’était donné le mot pour fêter leur mariage. Bon, il devait y en avoir une grande partie simplement pour la bouffe gratos et la boisson mais c’était sympa et touchant quand même. Mihály en aurait versé une larme s’il n’avait pas peur que cela lui brouille le teint. Il avait donc préféré se greffer au gang des mamas pour profiter des derniers potins du quartier, ajoutant son grain de sel pimenté quand il le jugeait opportun. Laszlo, lui, s’était (encore une fois) fait avoir par le Vieux qui lui racontait sa vie en Algérie pour la millième fois depuis le début du mois. Quoique si l’on en croyait le regard lointain de son nouvel époux, ce dernier avait décroché et battait la campagne depuis longtemps, un chat sur l’épaule, un sur la tête et un autre dans la poche.

Quelques heures plus tard, Mihály, dans un magnifique boubou de mariage bleu, dansait sur une table avec Laszlo, lui aussi en boubou mais plus masculin (les habitants du quartier s’étant apparemment mis d’accord sur qui faisait « la femme » dans leur relation et Mihály étant trop heureux pour arracher des yeux).  Le tout en avalant des litres de bissap à la vodka tandis que les plats de toutes les origines passaient de mains en mains. La fête se poursuivit jusque tard dans la nuit. Mamadou-le-Marabout leur prédit un avenir radieux quoique tumultueux et Mamadou-le-Vigile offrit de les emmener sur Montmartre sur sa mobilette (Mihály sur le porte bagage) après les aovir entendu parler de ce qu’ils voulaient faire pour leur nuit de noces.

Lorsqu’ils revinrent le lendemain, couvert de bleus après une aventure des plus acrobatiques sur la pelouse pentue de Montmartre et les marches du Sacré-Cœur, la fête continuait toujours.

Paris France, 2015

-LASZLO !  LES ALLIANCES ! ELLES SONT OU ?

-…

-…

*Haussement d’épaules*

-Putain me fait pas ça c’était toi qui était censé les ranger ! T’en as fais quoi ?

-… Oh …

-Tu les a mis au clou c’est ça ?

-Humhum

- Szent szar bordélyház ! Bon .. Lasz, tu vas voir Mamadou et tu lui demande de nous prêter des alliances le temps de la visite des inspecteurs. Adrien, tu mets une chemise, tu vas te cacher dans ta chambre ET TU SORS PAS ! Les chats, dehors !

Un concert de miaulements indignés, de grognements outragés et de pas rageurs et tout le monde trouva sa place. Mihály soupira, passa un dernier coup d’aspirateur et se laissa tomber sur le canapé en s’éventant avec son éventail à plume. Laszlo surgit bientôt de la caverne de Mamadou-au-métier-bien-arrangeant, deux alliances à la main. Parfait ! Il fallait donner le ton devant les inspecteurs qui venaient vérifier la tenue de leur mariage.

Une demi-heure plus tard, ils étaient tous les deux assis sur le canapé, main dans la main, Mihály adoptant la posture de la parfaite femme d’intérieur à faire blondir les cheveux de Bree Van de Kamp et Laszlo, l’image même de la nonchalance satisfaite.

En un ballet bien rodé, ils montrèrent les photos de vacances en « amoureux » : « oh là c’était en Corse, dans une calanque, tellement romantique » (même si en fait Lasz s’était ensuite éclipsé avec une Italienne et lui-même s’était follement amusé avec un Corse comme on en faisait plus), « Ouh le magnifique couché de soleil ! Et vous vous embrassez devant !  C’est tellement mignon ! » (Mieux valait ne pas parler du plan à 4 qu’il s’était fait ensuite) ; puis ils avaient parlé de leur vie à deux (enfin Mihály avait parlé parce que Lasz … voila quoi !). Ils avaient fait visiter, une nouvelle fois, l’appartement (en présentant brièvement Adrien qui attendait sagement dans sa chambre, merci mon dieu). Et tout du long, ils jouaient les amoureux des premiers jours avec une performance digne des Oscars, des Césars et des Golden Globes de l’humble avis du poète.

Enfin, les inspecteurs se déclarèrent satisfait et s’en allèrent. Laszlo et Mihály regardèrent la voiture s’éloigner par la fenêtre avant de se regarder … et d’éclater de rire.

-Je crois qu’on mérite une récompense !

Laszlo versait déjà la vodka dans les mugs à vodka (parce que tous leurs verres à shot avaient subit une fin tragique un jour de pleine lune).

-Adrien !  Amène toi, c’est fini !

Ils étaient vraiment les meilleurs. Mais surtout lui.




Dernière édition par Mihály Camcàli le Mar 18 Oct - 19:27, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : TheBlackWook
× messages : 72
x points : 17
× date d'inscription : 08/10/2016
→ âge : 24 ans

MessageSujet: Re: Mihály ╭∩╮ I hope you die in a fire   Sam 15 Oct - 21:42
Bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche :D !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : albatross
× messages : 55
x points : 36
× date d'inscription : 04/10/2016
→ âge : 21

MessageSujet: Re: Mihály ╭∩╮ I hope you die in a fire   Sam 15 Oct - 21:45
Bienvenidos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : SPLEEN
× messages : 120
x points : 61
× date d'inscription : 10/10/2016
→ âge : vingt-et-un ans.

MessageSujet: Re: Mihály ╭∩╮ I hope you die in a fire   Sam 15 Oct - 23:39
le prénom est vachement intéressant!
puis un poète raté travaillant à monoprix, comment ne pas aimer ce mec ? What a Face
Bienvenue sur le forum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : megalovania.
× messages : 66
x points : 26
× date d'inscription : 04/10/2016
→ âge : Vingt-quatre ans.

MessageSujet: Re: Mihály ╭∩╮ I hope you die in a fire   Dim 16 Oct - 0:07
Bienvenue (again), bonne inspiration pour ta fiche !
On officialisera les câlins surprises une fois que tu auras ta couleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : scarlett glasses (Julia)
× messages : 128
x points : 114
× date d'inscription : 01/10/2016
→ âge : vingt-quatre ans

MessageSujet: Re: Mihály ╭∩╮ I hope you die in a fire   Dim 16 Oct - 0:26
@Jules Hoffmann a écrit:
puis un poète raté travaillant à monoprix, comment ne pas aimer ce mec ? What a Face



Bienvenuuuuue bon courage avec ta fiche, j'ai très hâte de lire ça et bien sûr, si tu as la moindre question, n'hésites pas !

_________________
Broken skies, heartaches that flowers won't mend. Say goodbye, knowing that this is the end. Tender dreams, shadows fall, love too sweet, to recall. Dry your eyes, face the dawn, life will go on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : delancey.
× messages : 164
x points : 131
× date d'inscription : 04/10/2016
→ âge : twenty one, barely.

MessageSujet: Re: Mihály ╭∩╮ I hope you die in a fire   Dim 16 Oct - 10:58
Ces débuts promettent, vraiment. Quel métier. Quelles idées. Vazy les nouveaux vous envoyez déjà du lourd. Hâte de te lire mon panda, très très hâte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : Bohemian Rhapsody
× messages : 190
x points : 127
× date d'inscription : 13/10/2016
→ âge : 31 ans

MessageSujet: Re: Mihály ╭∩╮ I hope you die in a fire   Dim 16 Oct - 19:16
JGL
Bienvenue par ici & bon courage pour ta fiche

_________________
sorry that I couldn't get to you
c'est ma peine ma peine plus que la haine... oh ma route, oh ma plaine... dieu que j'ai mal. au diable toi et tes apôtres, je m'en vais. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : spf
× messages : 63
x points : 63
× date d'inscription : 01/10/2016
→ âge : 31 ans

MessageSujet: Re: Mihály ╭∩╮ I hope you die in a fire   Dim 16 Oct - 19:19
Bienvenue sur le forum ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : Twilight Sparkle
× messages : 26
x points : 25
× date d'inscription : 15/10/2016
→ âge : 29 ans

MessageSujet: Re: Mihály ╭∩╮ I hope you die in a fire   Mar 18 Oct - 1:39
Merci beaucoup pour l'accueil j'ai trop hâte de rp avec vous !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : scarlett glasses (Julia)
× messages : 128
x points : 114
× date d'inscription : 01/10/2016
→ âge : vingt-quatre ans

MessageSujet: Re: Mihály ╭∩╮ I hope you die in a fire   Mar 18 Oct - 10:14
BRAVO, TU ES OFFICIELLEMENT VALIDÉ


La caissière en moi a adoré ta fiche What a Face c'est drôle et c'est touchant aussi, très agréable à lire, bref j'adore

Si ça te va, je te propose de te rejoindre le groupe Orgueil.

Je t'invite d'ores et déjà à aller créer ta fiche de liens en n'oubliant pas de la compléter un minimum pour que les membres puissent avoir une idée de ton personnage ce qui leur permettra de trouver plus facilement des liens Toute la gestion courante et les demandes afférentes à ton personnage se trouvent par ici.

Tu trouveras également ici même un petit registre des lieux disponibles pour rp sur le forum.

Enfin, n'hésite pas à contacter le staff si tu as la moindre difficulté sur le forum, pour trouver des liens, rp, ou pour toute autre raison

Have fun

_________________
Broken skies, heartaches that flowers won't mend. Say goodbye, knowing that this is the end. Tender dreams, shadows fall, love too sweet, to recall. Dry your eyes, face the dawn, life will go on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : Twilight Sparkle
× messages : 26
x points : 25
× date d'inscription : 15/10/2016
→ âge : 29 ans

MessageSujet: Re: Mihály ╭∩╮ I hope you die in a fire   Mar 18 Oct - 12:37
Merci ! Je suis super content que tu aimes ! L'orgueil est absolument parfait pour Miha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Mihály ╭∩╮ I hope you die in a fire   
Revenir en haut Aller en bas
 

Mihály ╭∩╮ I hope you die in a fire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?
» 01. Only Hope • Dakota (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE TERRIBLE PEOPLE  :: I LOVE RIEN, I'M A PARISIEN :: j'aime plus Paris :: Fiches validées-