AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 And maybe we always were just a burning building, waiting to collapse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

× pseudo : SPLEEN
× messages : 120
x points : 61
× date d'inscription : 10/10/2016
→ âge : vingt-et-un ans.

MessageSujet: And maybe we always were just a burning building, waiting to collapse.   Lun 10 Oct - 6:27
Jules Hoffmann

« vous n'avez très certainement pas les défauts de vos qualités !  »
Ω Prénom : jules. un prénom de garçon pour une jolie fille. un prénom qui porte à confusion. un prénom qui fait sourire. sa mère a toujours aimé être en décalage. qualité qu'elle a passé à sa fille. Ω Nom  : heidi sa mère a de longs cheveux blonds et de beaux yeux bleus. pourtant quand on voit jules on s'étonne de ce patronyme qui rappelle les heures sombres de l'histoire franco-allemande. elle fait pas très allemande la petite jules, mais elle s'en fout pas mal. Ω Âge : vingt-et-une années mouvementées. Ω Profession / Occupation : jules est étudiante en droit. plutôt bonne dans ce qu'elle fait. et pour le fun, elle fait du modeling, juste pour rire. Ω Quartier de résidence : ici Ω Statut civil : célibataire, libre comme l'air. on s'attache à jules, mais jules, elle s'attache pas, elle papillonne. Ω Orientation sexuelle : bisexuelle, la vie est trop courte pour avoir une préférence. Ω une passion : la danse et les jolies filles Ω un vice : le chocolat

On dit de moi que je suis une menteuse manipulatrice

Jules est une araignée. Elle tisse ses mensonges autour de ses victimes. Elle ne fait pas ça pour une raison précise. Elle n'aime juste pas décevoir les gens. Paradoxalement, elle déteste qu'on lui mente.
Elle est née en automne, quand les feuilles des arbres commencent à rougir et que les hipsters commencent à envahir les Starbucks armés de leurs pumpkin spice latte. Sa mère, heidi, était jeune quand elle l'a eu. A peine la vingtaine. Jules n'a jamais connu son père. Mais sa mère l'a toujours idéalisé. Tantôt c'était un peintre de passage à Paris. D'autrefois c'était un marin dans le Port de Toulon. Dans tous les cas, il ne reste qu'une nuit et s'efface de sa vie. Quoiqu'il en soit Heidi a toujours tout fait pour assurer une vie décente à sa fille. Elle a commencé par trouver un petit boulot minable et a pris des cours du soir. Puis elle a trouvé un emploi dans une banque.
Jules n'a jamais manqué de rien. Elle est née en France à Aix-en-Provence, mais a toujours oscillé entre la France, son pays de naissance et l'Allemagne, le pays de sa famille maternelle.
Elle a passé ses quinze premières années en France puis a fait tout le lycée dans un lycée allemand. Elle est bilingue, et ça lui arrive souvent de passer en allemand sans s'en rendre compte. Surtout quand elle est énervée.
Après avoir passé l'Abitur, l'équivalent du bac en Allemagne, elle prend une année sabbatique pour voyager. Elle fait le tour de l'Europe, développe son attrait pour les langues exotiques. Elle se fait de nouveaux amis, se construit des souvenirs ineffaçable, ineffable.
Elle ne s'est jamais posée de questions sur son père. N'en a jamais posé à personne. Mais cette obsession pour cette figure paternelle si mystérieuse, si mouvante l'a toujours fasciné. Alors elle faisait des recherches. Elle fouillait un peu partout. Jusqu'à découvrir le précieux sésame. Un virement qui venait sur le compte de sa mère, chaque année, le jour de son anniversaire. Elle n'a pas réussi à tracer la source, mais elle sait que ça vient de France, de Paris.
Elle prend son départ pour l'Université comme excuse. Heidi ne se doute de rien, surtout quand Jules est prise à la Sorbonne.
Sa mère paye sa coloc et ses frais de scolarité, et Jules vit d'une bourse et de petits jobs pas souvent bien payé. Mais chaque mois, elle met de l'argent de côté, pour engager un détective et retrouver son père. Et elle touche presque au but, elle va y arriver. Elle veut y arriver.

Mais ce qu'elle aime faire par dessus tout, c'est mentir. Et chaque soirée est l'occasion d'une nouvelle identité, d'un nouveau mensonge bien placée. Elle sait par où commencer pour être crédible. Elle choisit minutieusement ses proies. Elle les aguiche, pour avoir juste ce qu'elle veut. C'est son petit jeu.
Quand tout le monde vous dit que vous pouvez avoir ce que vous voulez, faire ce que vous voulez sans problème, vous finissez par y croire.
Mais Jules est loyale. Elle sait où mettre sa fidélité, elle l'a appris à ses dépens. Lorsque vous êtes son ami, vous l'êtes pour la vie. Et c'est également le cas pour ses ennemis. Parce que son problème, c'est qu'elle ne connaît pas le gris. Pour elle, c'est soit le bien, soit le mal. Il n'y a plus d'entre deux qui vaille.

c'est une question de principes
Ω Qu'est-ce qui fait de vous quelqu'un d'horrible ? Jules ment, manipule. Elle déteste ça mais ne peut pas s'empêcher. C'est inscrit dans ses gênes. C'est son truc à elle. Mais ce sont toujours de petits mensonges, c'est toujours crédible. Comme si, même dans l'illusion, elle cherchait à paraître réaliste.

Ω Quel est le défaut qui vous agace le plus chez les autres ? Les personnes qui ne tiennent pas leurs promesses. Surtout quand une certaine personne promet de faire la vaisselle et laisse les assiettes dans l'évier pendant une semaine.
Plus sérieusement, Jules a ce qu'on appelle dans le jargon, pas mal de trust issues et même la plus petite promesse bafouée est pour elle, très difficile à surmonter. Mais elle fait des efforts pour ne pas frapper toutes les personnes qui la déçoivent.

Ω Que vous inspirent les parisiens  ?  jules a toujours vécu dans le sud de la France. Elle a vécu dans un petit village où tout le monde connaissait tout le monde, où chaque jour était le même. Mais même si la monotonie de la vie lui donnait des idées noires, elle savait toujours sur qui elle pouvait compter. Elle savait que les sourires des passants dans la rue étaient sincères. Elle savait qu'elle pouvait compter sur tous les êtres qui l'avaient vu grandir.
Puis elle est arrivée à Paris.
Éblouie par les lumières.
Déçue par les parisiens.
Il lui a fallu un temps d'adaptation. Elle qui pensait qu'elle pouvait accorder sa confiance à qui elle voulait, fut rapidement déçue.
Pour jules, les parisiens sont ces oiseaux rares qu'on regarde à travers la vitre dans un zoo. On ne sait plus qui est l'amusement pour qui. Et les deux se contemplent mi-intrigués, mi-repoussés par la différence. Pas de contact. Pas de rapprochement. Juste le strict minimum pour maintenir les choses assez excitante.

Ω Quelle est la pire chose que vous ayez faite ?
S'être fait vomir pour rentrer dans une robe. Jules est une bonne vivante, elle adore manger. Si elle ne pouvait choisir qu'une chose pour le reste de sa vie, ce serait la nourriture. Mais lors d'un shooting, après avoir vu toutes ces filles extrêmement maigre qui la dévisageaient comme si elle était obèse, elle a cédé à la pression et s'est faite vomir. Ca lui arrive encore. Et elle se déteste de faire ça. Elle a l'impression de renier tout ce qu'elle est, quand elle entre dans cette phase. Mais elle n'avouera jamais qu'elle a un trouble.

Ω Quelle est votre meilleure qualité ?
La loyauté. Jules n'apprécie pas qu'on la déçoive et elle sait être une bonne amie dans toutes les situations. Elle est parfois candide, elle croit que personne n'est mauvais, qu'on a tous une part de bonté en nous. Et même si chaque jour les parisiens lui prouve le contraire et qu'elle en a marre de se faire avoir, elle ne peut pas s'empêcher de continuer à penser que l'humanité n'est pas damnée.

Ω Qu'appréciez-vous le plus chez les autres ?
L'altruisme. Cette capacité à tout donné, même quand on a rien; à ne pas s'occuper de soi. C'est quelque chose que les parisiens ne possèdent pas tous, et c'est très rare de le trouver, surtout dans les classes les plus aisées. Jules aime s'entourer de ce genre de personnes, elle a l'impression d'être meilleure.

Ω Pseudo : SPLEEN Ω Prénom : marine Ω Âge : vingt-et-un Ω Présence sur le forum : as soon as possible Ω Crédits : night sky Ω Code du règlement : eiffel tower Ω Commentaires / remarques : tout est nickel! Ω autres précisions : ici  


Dernière édition par Jules Hoffmann le Mer 12 Oct - 20:38, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : SPLEEN
× messages : 120
x points : 61
× date d'inscription : 10/10/2016
→ âge : vingt-et-un ans.

MessageSujet: Re: And maybe we always were just a burning building, waiting to collapse.   Lun 10 Oct - 6:27
félicitation, chez nous, c'est ce qu'on appelle toucher le fond

« J’ai éclaté en sanglots. J’ai un faible pour cette expression. On n’éclate jamais de faim ou de froid. En revanche, on éclate de rire ou en sanglots. Il est des sentiments qui justifient qu’on vole en éclats. »


    J'voulais poser sur du papier ce que je ressentais vraiment,
    mais d'une certaine façon la page resta vide,
    et je ne pouvais pas mieux le décrire.

Y a trop d'alcool dans tes veines. Trop d'excès dans tes yeux. Trop de peine dans ton cœur. Y autant de colère pour le monde dans ton être que de nuages dans le ciel. Y a tellement de chose à dire, tellement de chose à faire, à découvrir que t'as plus envie de vivre. Et tu défies le monde, dans un flot d'insanité malhabile. De rires à gorge déployé à en faire trembler l'humanité. De sexe sans nom, d'histoire sans visage. C'est ta façon à toi de vivre, furibonde et assassine.
C'est l'histoire banale d'une fille extraordinaire.
Éternel paradoxe coincé entre une antithèse.
    Je t'aimerai pour toujours.
    Tu le feras ?
    C'est bien ça le problème.

Parfois j'aimerai qu'on arrête le temps. Juste qu'on appuie sur pause et que, comme dans un grand livre, on redécouvre tout. On réapprend à rire comme au premier jour et s'aimer comme au dernier. Qu'on arrête de vivre comme si on était prisonnier d'un magazine. Génération déplorée, génération insultée, mais génération fière d'être ce qu'elle est, croquant la vie à pleine dent sous notre bannière cocaïnée. live fast, die young des mots tatoués sur des personnes qui ne se respectent plus, qui ne s'écoutent pas.
Parfois j'aimerai qu'on s'allonge sur l'herbe fraîche et qu'on regarde les étoiles. Mes lèvres mauves seraient le témoin de la glace qui habite mon cœur, mais toi tu pourrais sourire, tu pourrais m'serrer contre toi et m'inciter à vivre. Tu pourrais m'aimer au moins une fois, juste pour une fois.
    Dis-moi un mensonge ?
    Je t'aime.

Jules, c'est le récit d'un amour qui dure pas. D'une beauté qui se fane, d'un corps qui perd son âme et se livre chaque nuit à de nouveaux visages meurtris par le même mal. Éternel stéréotype d'une génération bâclée, nourrit dans la même idée que le sexe c'est rien, que l'amour ça n'existe pas. C'est la recherche d'une attache sans attache, d'une liberté pas si libre, d'un corps plus si seul, de la moitié de la cuillère dans ce grand lit froid. C'est dans ses grands yeux noirs qu'on scrute avec un espoir un signe de respect, d'adoration qui ne tarit pas, de regard qui ne veut pas dire va-t-en laisse moi seule dans mes draps. Elle avance dans le monde à grand pas, pour éviter de s'attacher, de trop s'attacher, parce que tout le monde lui dit de pas s'attacher, que s'attacher ça fait mal, ça fait peur. De toute façon tout fait peur, mais ça l'empêche pas de le faire quand même.
Au fond Jules c'est comme l'amour, tout le monde en parle, mais personne ne la comprend.
    Je savais que c'était toi. Je savais que c'était toi, comme nos parents savent qu'on est bourré alors qu'on prétend ne pas l'être. Je savais que c'était toi comme on sait que deux et deux font quatre, que le soleil reviendra tôt ou tard. Je savais que c'était toi quand je m'endormais le soir, quand je me réveillais le matin. Je savais que c'était toi, parce que t'étais toi.
    Et moi, dans tout ça, j'avais trouvé la moitié d'un tout qui n'existait pas, qui n'existait plus.


Dernière édition par Jules Hoffmann le Mer 12 Oct - 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : BOHEMIAN RHAPOSDY
× messages : 138
x points : 121
× date d'inscription : 01/10/2016
→ âge : 20 ans

MessageSujet: Re: And maybe we always were just a burning building, waiting to collapse.   Lun 10 Oct - 11:04
Bienvenue sur le forum Bon courage pour la rédaction

_________________
another one bites the dust
Are you happy, are you satisfied, How long can you stand the heat ? Out of the doorway the bullets rip... to the sound of the beat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : scarlett glasses (Julia)
× messages : 128
x points : 114
× date d'inscription : 01/10/2016
→ âge : vingt-quatre ans

MessageSujet: Re: And maybe we always were just a burning building, waiting to collapse.   Lun 10 Oct - 12:10
Oh, Bridget c'est la première fois que je la croise sur un forum. Bienvenue parmi nous

_________________
Broken skies, heartaches that flowers won't mend. Say goodbye, knowing that this is the end. Tender dreams, shadows fall, love too sweet, to recall. Dry your eyes, face the dawn, life will go on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : TheBlackWook
× messages : 72
x points : 17
× date d'inscription : 08/10/2016
→ âge : 24 ans

MessageSujet: Re: And maybe we always were just a burning building, waiting to collapse.   Lun 10 Oct - 14:14
Bienvenue ici et bonne chance pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : megalovania.
× messages : 66
x points : 26
× date d'inscription : 04/10/2016
→ âge : Vingt-quatre ans.

MessageSujet: Re: And maybe we always were just a burning building, waiting to collapse.   Lun 10 Oct - 14:25
Oh Seigneur j'ignore qui est cette demoiselle mais bonjour madame.
Très beaucoup bonjour.
Bienvenue parmi nous et bonne inspiration. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : spf
× messages : 63
x points : 63
× date d'inscription : 01/10/2016
→ âge : 31 ans

MessageSujet: Re: And maybe we always were just a burning building, waiting to collapse.   Lun 10 Oct - 14:45
Bienvenue sur le forum I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : ingame/ anaïs.
× messages : 43
x points : 12
× date d'inscription : 08/10/2016
→ âge : u.c

MessageSujet: Re: And maybe we always were just a burning building, waiting to collapse.   Mar 11 Oct - 1:56
bienvenue chaton I love you
encore une fois merci de tenter ce personnage (ouais, j'vais t'le répéter souvent ça What a Face )
si tu as la moindre question, n'hésites surtout pas et bon courage pour ta fiche

avalanche d'amour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : delancey.
× messages : 164
x points : 131
× date d'inscription : 04/10/2016
→ âge : twenty one, barely.

MessageSujet: Re: And maybe we always were just a burning building, waiting to collapse.   Mar 11 Oct - 13:53
daaang, elle est sublime bridget, un super choix. et j'adore le prénom jules, et j'ai très très très hâte d'en plus peluche. voilà voilà. merci-bienvenue-j'espère que tu resteras longtemps dans le coin!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : SPLEEN
× messages : 120
x points : 61
× date d'inscription : 10/10/2016
→ âge : vingt-et-un ans.

MessageSujet: Re: And maybe we always were just a burning building, waiting to collapse.   Mar 11 Oct - 16:21
andrea, merci futur demi-frère caché I love you

anna, bah je la découvre un peu aussi, et j'ai eu le total coup de coeur au final ! merci :)

cirò, merci, j'adore ton pseudo et ton choix d'avatar je dois avouer

solas, bien le bonjour mon jeune ami je pense que nous allons bien nous entendre!

eodiaz, okay j'adore ton pseudo et ashley est un tellement bon choix! merci

chaton, nous serons la team chaton ah mais comment ne pas tenter ce personnage ? J'ai tellement hâte de le jouer ! et maintenant qu'on a césar, manque plus que camille et lila et on va mettre le feu au forum !
+ je veux des avalanches d'amour tous les jours

gabriel, que dire de tes choix ? je suis tellement fan du prénom et de l'avatar gosh je vais faire de mon mieux pour être à la hauteur du coup !

En tout cas merci de votre accueil super chaleureux je me sens déjà chez moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : delancey.
× messages : 164
x points : 131
× date d'inscription : 04/10/2016
→ âge : twenty one, barely.

MessageSujet: Re: And maybe we always were just a burning building, waiting to collapse.   Mar 11 Oct - 17:22
merci je suis sûre que tu vas être top, pas besoin de faire de ton mieux, tékaté, on t'aime déjà de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : SPLEEN
× messages : 120
x points : 61
× date d'inscription : 10/10/2016
→ âge : vingt-et-un ans.

MessageSujet: Re: And maybe we always were just a burning building, waiting to collapse.   Mer 12 Oct - 21:10
l'amour est partagé
et la fiche est terminé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : ingame/ anaïs.
× messages : 43
x points : 12
× date d'inscription : 08/10/2016
→ âge : u.c

MessageSujet: Re: And maybe we always were just a burning building, waiting to collapse.   Mer 12 Oct - 21:18
oh. mon. dieu
ta fiche est parfaite, tout simplement I love you jules est parfaite Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : BOHEMIAN RHAPOSDY
× messages : 138
x points : 121
× date d'inscription : 01/10/2016
→ âge : 20 ans

MessageSujet: Re: And maybe we always were just a burning building, waiting to collapse.   Mer 12 Oct - 23:28
BRAVO, TU ES OFFICIELLEMENT VALIDÉ(E)


Le style, la citation, l'histoire, le tout, j'adooore C'est en plus super bien écrit et comme c'est tout validé par Enzo EN PLUS, bah... C'est une affaire qui roule J'ai hâte de rp

J'avoue que j'hésite un peu sur le groupe Est-ce que le groupe de l'envie ça te va ? Sinon, dis moi, je te mettrai où tu veux I love you.

Je t'invite d'ores et déjà à aller créer ta fiche de liens en n'oubliant pas de la compléter un minimum pour que les membres puissent avoir une idée de ton personnage ce qui leur permettra de trouver plus facilement des liens Toute la gestion courante et les demandes afférentes à ton personnage se trouvent par ici.

Tu trouveras également ici même un petit registre des lieux disponibles pour rp sur le forum.

Enfin, n'hésite pas à contacter le staff si tu as la moindre difficulté sur le forum, pour trouver des liens, rp, ou pour toute autre raison

Have fun

_________________
another one bites the dust
Are you happy, are you satisfied, How long can you stand the heat ? Out of the doorway the bullets rip... to the sound of the beat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : SPLEEN
× messages : 120
x points : 61
× date d'inscription : 10/10/2016
→ âge : vingt-et-un ans.

MessageSujet: Re: And maybe we always were just a burning building, waiting to collapse.   Mer 12 Oct - 23:33
Awwww je me sens trop flattée merci beaucoup en tout cas !
Et pour l'envie, ouais ça me va !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : BOHEMIAN RHAPOSDY
× messages : 138
x points : 121
× date d'inscription : 01/10/2016
→ âge : 20 ans

MessageSujet: Re: And maybe we always were just a burning building, waiting to collapse.   Mer 12 Oct - 23:35
T'as un groupe pour toi toute seule en plus

_________________
another one bites the dust
Are you happy, are you satisfied, How long can you stand the heat ? Out of the doorway the bullets rip... to the sound of the beat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

× pseudo : SPLEEN
× messages : 120
x points : 61
× date d'inscription : 10/10/2016
→ âge : vingt-et-un ans.

MessageSujet: Re: And maybe we always were just a burning building, waiting to collapse.   Mer 12 Oct - 23:37
Je vais m'éclater
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: And maybe we always were just a burning building, waiting to collapse.   
Revenir en haut Aller en bas
 

And maybe we always were just a burning building, waiting to collapse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Legend of the burning sands
» ronon&logan ☍ « don't walk away when my world is burning »
» Kyurem Sparkling Blue / Kyurem Burning Red
» [BD Gratuite] Dragons : Burning Midnight (2016)
» Blaze - Keep a little fire burning; however small, however hidden. || 14/07

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE TERRIBLE PEOPLE  :: I LOVE RIEN, I'M A PARISIEN :: j'aime plus Paris :: Fiches validées-